cadre   - Nous sommes le Mardi 26 Septembre 2017 et il est 16:36
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation CREUSE 23 - LIMOUSIN -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Ressources
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Groupe de parole
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 23
  le choc des mots
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
permanence
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

Le label « Campagne d’intérêt général » obtenu*** Le 6 décembre 2006

La campagne nationale en faveur de la Santé mentale «Accepter les différences, ça vaut aussi pour les troubles psychiques» a obtenu le Label «Campagne d’intérêt général»
A partir du 15 décembre 2006, elle battra son plein, sous forme d’affiches, d’inserts dans la presse locale et nationale, ainsi que de spots diffusés sur les chaînes télévisées. Le point d’orgue aura lieu, le samedi 16 décembre 2006, avec l’organisation de journées Portes ouvertes dans la plupart des Groupes d’Entraide Mutuelle (GEM), sur tout le territoire national.
Lire le communiqué et le télécharger le dossier de presse (pdf 544k).

- Imprimer cette info

La Commission publie un rapport sur la consultation relative au livre vert sur la santé mentale 06 décembre 2006

La Commission a publié aujourd'hui un rapport sur les résultats d'une consultation concernant un livre vert de la Commission européenne sur la santé mentale, lancée en octobre 2005. Par la même occasion, elle a présenté les résultats d'une enquête Eurobaromètre sur le bien-être mental. Il ressort de cette enquête que 13% des répondants ont sollicité une aide psychologique au cours des 12 derniers mois. 7% des ressortissants de l'UE ont été traités par médicaments pour problèmes psychologiques ou émotionnels, alors que 3% en moyenne suivaient une psychothérapie et qu'un pour cent se faisait soigner à l'hôpital. Les femmes, les personnes âgées, les retraités et les personnes restant à la maison sont les plus susceptibles de se sentir mal, tant physiquement qu'émotionnellement. La mauvaise santé mentale a eu des effets néfastes importants sur la vie professionnelle et les relations sociales. Même si tout le monde n'est pas prêt à les stigmatiser, il n'en reste pas moins que 37% des répondants sont d'avis que les personnes souffrant de problèmes psychologiques constituent un danger pour les autres. La plupart des répondants à la consultation ont appelé de leurs vœux une stratégie européenne de la santé mentale afin d'améliorer la prévention et la promotion de la santé mentale et de lutter contre la stigmatisation des personnes qui en souffrent.

- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Réponse à la question écrite Assemblée nationale de Gérard CHERPION sur le travail protégé 06 décembre 2006

Texte de la QUESTION :

M. Gérard Cherpion appelle l'attention de M. le ministre délégué aux relations du travail sur le devenir des « entreprises adaptées », dans le cadre de la réforme prévue par le projet de loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Il souhaite connaître quels dispositifs de soutien sont envisagés pour assurer la viabilité économique de telles entreprises, et s'interroge notamment sur le montant de l'aide au poste qui pourra leur être attribuée.

Résumé du Texte de la REPONSE :

Les ateliers protégés ont mené depuis des années une politique volontariste qui les a conduits à se moderniser et à se rapprocher de la logique d'entreprise et à ainsi favoriser l'emploi des personnes handicapées. Afin de tenir compte de cette évolution positive et de poursuivre cette modernisation, ils font l'objet d'une réforme, dans le cadre de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005, et sont désormais dénommés "entreprises adaptées" (EA). Pour compléter la mise en oeuvre de la réforme, une étude, sur la base d'un échantillon d'entreprises adaptées, sera réalisée prochainement, afin de faire un état des lieux de la situation économique de ces structures et de dégager des pistes de modernisation économique et commerciale.

Question publiée au JO le :  25/01/2005 page :  5353 / Réponse publiée au JO le :  14/11/2006

- Imprimer cette info

Rapport du Sénat sur les mesures de sûreté concernant les personnes dangereuses 30 novembre 2006

Rapport du Sénat sur les mesures de sûreté concernant les personnes dangereuses
Lire le rapport
 

- Imprimer cette info


Couacs sur l'hôpital psy sous contrainte in Libération 30 novembre 2006

Le ministère de l'Intérieur ignore un texte de la Haute autorité de santé sur l'internement forcé. Par Eric FAVEREAU QUOTIDIEN : lundi 27 novembre 2006

La semaine dernière, professionnels de la santé mentale et psychiatres ont reçu dans leur courrier une très longue brochure de la Haute autorité de santé (HAS), portant sur «les modalités de prise de décision concernant l'indication en urgence d'une hospitalisation sans consentement». Et fixant des recommandations. Un bien beau travail, fruit de plusieurs mois de réflexion. Et pourtant, ces recommandations, à peine publiées, vont être jetées aussitôt aux oubliettes. Car elles se révèlent être en complet décalage avec le projet de prévention sur la délinquance de Nicolas Sarkozy, qui devrait être adopté cette semaine à l'Assemblée nationale.

- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Très sollicité, le régime des tutelles va être réformé in Le Monde 30 novembre 2006

LE MONDE | 28.11.06 | 13h16  •  Mis à jour le 28.11.06 | 15h02

Depuis la création du régime des tutelles et des curatelles, en 1968, le nombre de "majeurs vulnérables" ne cesse d'augmenter : en trente ans, il a quasiment doublé. "Nous recensons aujourd'hui plus de 700 000 mesures de protection juridique alors que la France compte à peine 80 juges d'instance en équivalent temps plein !, explique Anne Caron-Déglise, coprésidente de l'Association nationale des juges d'instance. Nous faisons évidemment tout ce que nous pouvons pour auditionner les personnes concernées et contrôler les comptes mais nous rencontrons de grandes difficultés."  

CURATELLE. La curatelle s'adresse aux personnes qui, sans être dans l'incapacité d'agir seules, ont besoin d'être conseillées ou contrôlées dans les actes de la vie civile. L'accord du curateur désigné par le juge des tutelles est nécessaire pour certains actes comme la vente d'un bien ou la souscription d'un emprunt.
TUTELLE. La tutelle s'adresse aux personnes dont les facultés mentales sont altérées et qui ont besoin d'être représentées d'une manière continue dans les actes de la vie civile. Le tuteur gère alors totalement les revenus et le patrimoine de la personne. La personne ne peut plus voter, faire un testament ou acheter un bien immobilier.

 

LEXIQUE


Commentaire de la webmestre : deux liens très bien faits sur les dispositifs existants autour de la protection juridique des majeurs et également autour des droits des personnes majeures protégées  (signalé dans SERPSY)

LEXIQUE

 



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Revue de presse sur le projet de loi "délinquance" 25 novembre 2006

In Le Monde.fr du 24/11/2006 « Peu à peu, le projet de loi"délinquance" est devenu un fourre-tout »

...Dans l'après-midi, ils avaient autorisé le gouvernement, grâce à un amendement introduit dans un autre texte, à réformer par ordonnance la loi de 1990 sur l'hospitalisation pour troubles mentaux. Dans une lettre adressée, jeudi, au président de la République, six députés socialistes font part de "la crainte légitime de confusion entre délinquance et troubles psychiatriques". "Nous tenons à vous alerter solennellement sur l'atteinte portée aux libertés publiques et au droit des malades avant que vous ne soyez saisi de cette ordonnance", écrivent les élus socialistes...

In l’Humanité.fr du 24/11/2006 « Une ordonnance, et une sévère... »
Un tour de passe-passe qui agace profondément les psychiatres. ...« C’est encore pire par ordonnance que par la voie législative !, réagit le Dr Olivier Boitard, président du Comité d’action des syndicats de la psychiatrie (CASP). Ces mesures n’auront même pas la légitimité de l’Assemblée et aucune discussion ne sera possible... »Deux mesures inquiètent particulièrement le monde médical. Le projet prévoit de faire du maire, en lieu et place du préfet, l’autorité responsable de la décision initiale d’internement lors d’une HO. Et cela sur le fondement d’un certificat médical, voire d’un simple avis médical. De même, les patients ayant vécu une HO se verront inscrits dans un fichier national pendant six ans !...

- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Marche arrière sur la psychiatrie in L'Humanité 18 novembre 2006

in L'Humanité du 17 novembre 2006 Face à la fronde des syndicats, l’UMP a décidé de permettre au gouvernement de retirer les articles consacrés à la santé mentale.
Le volet santé mentale du projet de loi sur la délinquance va faire l’objet d’un tour de passe-passe législatif. Confrontée à une fronde sans précédent de l’ensemble des syndicats de la psychiatrie, qui réclament depuis des semaines la suppression des articles 18 à 24, l’UMP a volé au secours du gouvernement.
Le groupe majoritaire va autoriser le gouvernement à présenter dans sa niche parlementaire (séance dont l’ordre du jour est fixé par un groupe) du 23 novembre un projet de loi relatif « aux professions de santé » dans lequel sera introduit un amendement l’habilitant à légiférer par ordonnance sur ce volet santé mentale...
 

- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Rapport sur les troubles des conduites infantiles : l'Inserm fait son autocritique in Le Figaro 18 novembre 2006

CATHERINE PETITNICOLAS.in Le Figaro

Publié le 17 novembre 2006

L'institut fait un virage à 180° sur l'appréciation de la signification des manifestations d'agressivité des bambins.

L'INSERM fait son mea culpa après le déluge de protestations suscité par la publication, l'an dernier, de l'expertise collective sur les troubles des conduites chez l'enfant et l'adolescent (nos éditions du 27 septembre dernier), qui proposait un repérage précoce de certaines manifestations d'agressivité afin de les endiguer au plus tôt. Ce volumineux rapport s'était attiré la colère de l'ensemble des professionnels de la petite enfance. Ulcérés par les recommandations des experts prévoyant une psychiatrisation précoce des bambins, et inquiets d'un avant-projet de loi du gouvernement sur la prévention de la délinquance, ils avaient lancé en février dernier une pétition, « Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans », qui a recueilli plus de 190 000 signatures.

- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Prévention de la délinquance : les députés conduisent le gouvernement à renoncer à l’amalgame in Le Monde 11 novembre 2006

Toute une partie du projet de loi sur la prévention de la délinquance, réformant la loi de 1990 sur l'internement psychiatrique, pourrait être retirée du texte qui doit être discuté à l'Assemblée nationale à partir du 21 novembre. Le président de la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, Jean-Michel Dubernard (UMP, Rhône), avait, mercredi 8 novembre, lors de l'audition des ministres devant la commission des lois, jugé "préférable" que les articles 18 à 24 soient retirés et que le gouvernement soit autorisé à procéder par ordonnance.
Jeudi 9 novembre, le ministre de la santé, Xavier Bertrand, a confirmé au Monde que cette hypothèse avait de sérieuses chances d'être retenue.

Est-ce à dire que "le bébé" serait refilé au ministère de la santé, qui procèderait ainsi par ordonnances donc sans débat parlementaire ? A suivre...



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Ces actualités sont visibles sur les sites Internet des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972 dont le contact presse est : Marie
Seules les actualités marquée du signe * sont en provenance du siége de l'UNAFAM dont le contact presse est : Anne Pierre-Noël

10 précédentes  10 suivantes
(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) (18) (19) (20) (21) (22) (23) (24) (25) (26) (27) (28) (29) (30) (31) (32) (33) (34) (35) (36) (37) (38) (39) (40) (41) (42) (43) (44) (45) (46) (47) (48) (49) (50) (51) (52) (53) (54) (55) (56) (57) (58) (59) (60) (61) (62) (63) (64) (65) (66) (67) (68) (69) (70) (71) (72) (73) (74) (75) (76) (77) (78) (79) (80)

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation CREUSE 23 - Région LIMOUSIN
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales