cadre   - Nous sommes le Mardi 26 Septembre 2017 et il est 16:35
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation CREUSE 23 - LIMOUSIN -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Ressources
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Groupe de parole
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 23
  le choc des mots
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
permanence
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

Les chiffres sur la prison in nouvelobs.com 21 novembre 2007

Voici quelques chiffres sur l'enfermement en France à l'occasion des journées nationales prison lancées lundi jusqu'au 25 novembre
Le nombre de détenus en France s'élevait au 1er novembre à 61.763 personnes, soit une hausse de 1,1 % par rapport au mois précédent (61.063), selon l'Administration pénitentiaire (AP).Il y a 30 ans, environ 30.000 personnes étaient détenues.
Le nombre de prévenus, c'est-à-dire les personnes en attente de jugement, était de 17.348 au 1er novembre (28,1% de la population pénale, contre une moyenne européenne de 20%), et celui des condamnés de 44.415.
Plus de 710 mineurs étaient détenus à la même date, représentant 1,2% de la population pénale.

Les personnes détenues sont majoritairement des hommes (environ 96%), jeunes (71% ont moins de 40 ans) et pauvres (environ 60% en dessous du seuil de pauvreté). Plus de 19% sont étrangers.
Plus de 50% des personnes écrouées sont sans diplôme, 76% ne passent pas le stade du CAP et 15,2% sont en situation d'illettrisme grave.
Sur l'ensemble des hommes détenus dans l'hexagone, 21% souffriraient de troubles psychotiques, dont 7,3% de schizophrénie et 7,3% de paranoïa et psychoses hallucinatoires chroniques (40% de dépression, 33% d'anxiété généralisée, 20% de névrose traumatiques, 17% d'agoraphobie - étude du ministère de la santé, 2002).
On peut être incarcéré à partir de 13 ans pour un crime et à partir de 16 ans pour un délit. Plus de 3% des détenus ont plus de 60 ans.
La taille moyenne d'une cellule individuelle est de 9m2. Dans les maisons d'arrêt on relève des taux d'occupation moyen de 130%, c'est-à-dire qu'un détenu doit partager sa cellule avec une ou deux personnes. Pour 100 personnes détenues, il y a un peu moins de deux travailleurs sociaux (conseillers d'insertion et probation) et 40 surveillants


- Imprimer cette info

Fonctionnaires: des psychiatres se joignent à la grève du 20 novembre in lemonde.fr 17 novembre 2007

Un syndicat de psychiatres des hôpitaux publics, l'USP, a appelé vendredi ces médecins spécialistes à rejoindre mardi la grève des fonctionnaires "pour refuser la dégradation rapide de leur profession".
Dans un communiqué, "l'Union syndicale de la psychiatrie appelle l'ensemble des psychiatres de service public à se joindre au mouvement de grève national de la fonction publique du 20 novembre 2007, pour refuser la dégradation rapide de leur profession".
Pour l'USP, une accumulation croissante de "tâches techno-administratives dénuées de tout intérêt clinique ou thérapeutique (...) censées améliorer la +traçabilité+ des actes (autrement dit la recherche d'une culpabilité en cas de problème) déconnectent le travail soignant de la réalité concrète et multiplient les risques d'erreurs".
"Cette tendance au contrôle omniprésent des soins psychiatriques s'intègre dans la +révolution managériale+ en cours : valorisation financière de l'activité (...) mise en concurrence des praticiens entre eux par l'intéressement (...) Les pratiques soignantes vont se trouver ainsi subordonnées à une logique de rentabilité à court terme qui ne répond ni à la déontologie médicale, ni aux besoins de la santé publique", selon elle.
L'USP "refuse cet appauvrissement de la réflexion et de la pratique cliniques et thérapeutiques, au profit d'un contrôle techno-administratif généralisé de l'activité médicale comme du comportement des patients. Elle demande à ce qu'un véritable débat démocratique s'engage enfin sur cette dérive managériale et sécuritaire". (in lemonde.fr)
 

- Imprimer cette info

La chancellerie projette de supprimer les non-lieux pour troubles psychiques 12 novembre 2007

in  LE  MONDE | 07.11.07 | 12h34  •  Mis à jour le 07.11.07 | 14h36

 La justice ne pourra plus prononcer de non-lieu pour les malades mentaux criminels. Au nom des victimes, Nicolas Sarkozy avait demandé à la garde des sceaux, Rachida Dati, de faire en sorte qu'il devienne possible de les faire comparaître. La commande est exécutée. Un avant-projet de loi, dont Le Monde a eu connaissance, prévoit une nouvelle procédure aboutissant à des "décisions de culpabilité civile".

- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Handicap et Loi de finances à l'Assemblée nationale 12 novembre 2007

ASSEMBLÉE NATIONALE - CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 - TREIZIÈME LÉGISLATURE
Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 11 octobre 2007.
AVIS PRÉSENTÉ
AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES CULTURELLES, FAMILIALES ET SOCIALES SUR LE PROJET DE loi de finances pour 2008 (n° 189)
TOME XI - SOLIDARITÉ, INSERTION ET ÉGALITÉ DES CHANCES - HANDICAP ET DÉPENDANCE
Par Mme BÉrengÈre Poletti,Députée.

INTRODUCTION
I.– LE PÉRIMÈTRE RESTREINT DE L’INTERVENTION FINANCIÈRE DU BUDGET DE L’ÉTAT
 
A. LA GARANTIE DE RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPÉES
 
B. LE FINANCEMENT DES ÉTABLISSEMENTS ET SERVICES D'AIDE PAR LE TRAVAIL
 
C. LA COMPENSATION DU HANDICAP
Le présent rapport pour avis porte sur le programme 157 « Handicap et dépendance » de la mission « Solidarité et intégration ».


- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Attribution des logements sociaux au profit de personnes en situation de handicap ou ayant à leur charge une personne en situation de handicap 12 novembre 2007

L'article L. 441-1 du code de la construction et de l'habitation pose un principe de priorité d'attribution des logements sociaux notamment au profit de "personnes en situation de handicap ou de familles ayant à leur charge une personne en situation de handicap".
Les bailleurs doivent donc accorder une priorité aux personnes handicapées, en particulier lorsqu'elles ont à leur charge un enfant handicapé. En cas de refus d'attribution d'un logement, ils doivent justifier que des mesures adéquates et proportionnées ont été effectivement prises pour tenter d'accéder à la demande. Par conséquent, dès lors qu'ils ont reconnu avoir satisfait des demandes de logements, les bailleurs sociaux doivent indiquer en quoi ces dernières auraient été prioritaires par rapport à celle de la personne handicapée et ils doivent expliquer les raisons pour lesquelles ils n'ont pas attribué au demandeur handicapé un logement social qui lui aurait permis de mener une vie familiale normale.
(Délibération de la Halde n° 2007-162 du 18 juin 2007 relative à l'attribution des logements sociaux au profit de personnes en situation de handicap ou ayant à leur charge une personne en situation de handicap)

- Imprimer cette info

Les disparités départementales en matière d'aide sociale 12 novembre 2007

Rapport de la DREES - octobre 2007
Concernant les personnes handicapées, le nombre de bénéficiaires d'une aide varie de un à trois. Cet écart est resté stable, de même que les dépenses par bénéficiaire. En revanche, ces dernières sont très mal réparties puisque l'on observe des différences allant de un à plus de quatre (de 5 444 euros pour la Haute-Corse à 23 992 pour la Corrèze en 2005). L’étude souligne aussi que les départements dépensent d'autant plus par bénéficiaires qu'ils en ont peu et inversement (les départements de l’Essonne et des Yvelines font partie des départements qui dépensent le plus par bénéficiaire et qui ont le moins de bénéficiaires par habitant.
Selon l'étude, ces variations relèvent de facteurs économiques et démographiques. Les départements qui comptent le plus de personnes avec de bas revenus sont les plus sollicités en matière d'aide sociale. Le taux d'urbanisation des départements et leur richesse jouent également. Mais toutes ces variables n'expliquent qu'une partie des disparités observées. En effet, on ne peut occulter que les conseils généraux disposent, dans tous les domaines, d'une marge de manœuvre, voire d'une grande liberté d'action.
Voir le rapport: http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er602/er602.pdf

- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Une initiative québecoise: Une vignette qui rend les endroits culturels accessibles 12 novembre 2007

in Info07, Outaouais (Québec)

Les sorties culturelles coûtent des sous, on le sait. Quand, en plus de payer son droit d’entrée, il faut payer pour un accompagnateur, la sortie devient souvent improbable. C’est pour remédier à ce genre de situation que l’Outaouais s’est joint au système de Vignette d’Accompagnement Touristique et de Loisir.

Cette vignette est destinée aux personnes vivant avec une déficience physique, intellectuelle ou un problème de santé mentale qui ont besoin d’un accompagnateur. Une fois l’autocollant bien en place sur une carte d’identité avec photo, l’accompagnateur âgé de 12 ans et plus de cette personne n’aura pas à payer le droit d’entrée dans les établissements qui ont accepté de se joindre au système.

- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


la CNSA propose un droit universel de compensation pour l'autonomie 12 novembre 2007

La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) a rendu public, mardi 16 octobre, son second rapport annuel dans lequel elle propose la création en 2010 d'une prestation unique pour les personnes dépendantes, qu'elles soient âgées ou handicapées.

Alors qu'aujourd'hui les aides diffèrent si l'on a plus ou moins de 60 ans, la CNSA propose dans ce texte « un droit universel de compensation pour l'autonomie, quel que soit l'âge ou l'origine de la dépendance ».

Cette prestation prendrait en charge divers services et aides adaptés à chaque situation : par exemple besoins des aidants familiaux, prise en charge des services à domicile d'un professionnel, hébergement temporaire ou séjour en établissement en fonction de la situation et du projet de vie. Ce dispositif deviendrait l’un des éléments de la création d’une cinquième branche dédiée à la dépendance.

- Imprimer cette info


Identification des mécanismes moléculaires impliqués dans le développement de la schizophrénie 5 novembre 2007

par Hedi Haddada in toxicoquebec.com - 24 octobre 2007
La schizophrénie peut se déclencher, en partie, en raison d'un dérèglement au niveau de la régulation de l'expression du gène GAD1 codant pour une enzyme essentielle à la production d'un messager chimique dans le cerveau appelé GABA. GABA est un neurotransmetteur impliqué dans la régulation des signaux qui permettent aux cellules du cerveau de communiquer entre elles. Il est admis que la schizophrénie peut survenir suite à une anomalie dans la synthèse de GABA, mais les mécanismes moléculaires sous-jacents ne sont pas connus.


- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Schizophrénie: l'origine génétique se précise 5 novembre 2007

par Anne Onidi Mardi 2 octobre 2007 in Le Temps 
Depuis huit ans, à Lausanne, une équipe de chercheurs en neurosciences psychiatriques s'attache à mieux comprendre la source génétique de la schizophrénie. Publiée le 1er octobre dans la revue PNAS, leur dernière étude met au jour les causes du déficit d'une molécule cruciale chez les sujets atteints de la maladie. Cette découverte permettrait de compléter les méthodes de traitement existantes et de procéder à des diagnostics de risque. Il faut savoir que plus la maladie, qui touche 1% de la population suisse, est dépistée tôt, plus les traitements s'avèrent efficaces.

- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Ces actualités sont visibles sur les sites Internet des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972 dont le contact presse est : Marie
Seules les actualités marquée du signe * sont en provenance du siége de l'UNAFAM dont le contact presse est : Anne Pierre-Noël

10 précédentes  10 suivantes
(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) (18) (19) (20) (21) (22) (23) (24) (25) (26) (27) (28) (29) (30) (31) (32) (33) (34) (35) (36) (37) (38) (39) (40) (41) (42) (43) (44) (45) (46) (47) (48) (49) (50) (51) (52) (53) (54) (55) (56) (57) (58) (59) (60) (61) (62) (63) (64) (65) (66) (67) (68) (69) (70) (71) (72) (73) (74) (75) (76) (77) (78) (79) (80)

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation CREUSE 23 - Région LIMOUSIN
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales