Dans le cadre d’un Carrefour d’actualité, les étudiants de la 89e promotion et les étudiants de la filière Journalistes et scientifiques ont travaillé mardi 3 décembre sur la santé mentale et la couverture médiatique de questions de santé mentale.

 Ils ont accueilli des représentants de la Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale, quatre étudiants de l’association des internes en psychiatrie de Lille 2 et le professeur Pierre Thomas psychiatre des hôpitaux, professeur à l’université de Lille 2, chef du pôle de psychiatrie, médecine légale et médecine en milieu pénitentiaire du CHRU de Lille.

Il s’agissait, pour les étudiants, d’approfondir leurs connaissances dans ce domaine et surtout de mesurer l’impact, sur le public, de la manière dont les médias s’emparent de ces sujets. Pour les professionnels de psychiatrie, la stigmatisation des personnes souffrant de troubles mentaux, qui résulte de nos représentations sociales, est préoccupante. Les journalistes ont un rôle important à jouer dans le regard que pose la société sur la personne malade. Ils peuvent parfois renforcer les stéréotypes et stigmatiser des milliers de personnes faute de connaître la maladie ou au contraire, mettre les choses en perspectives.

C’est pourquoi cette rencontre entre futurs journalistes et futurs psychiatres de la même génération était particulièrement riche. Participait également à cet échange Bernard Virel, journaliste à La Voix du Nord, en charge des questions de santé.